Le tĂ©moignage de Sabrina 💜đŸ’Ș

Publiée le 17 mars à 8:28

C’est avec Ă©motion que nous vous partageons aujourd’hui le tĂ©moignage de la wonderfull et courageuse Sabrina ! Une mutation gĂ©nĂ©tique rare, MSH2 et une volontĂ© de tĂ©moigner si nĂ©cessaire. Sabrina, merci pour tes mots ! 🙏

“ C'est une histoire de transmission familiale peu ordinaire.

Maman, petit bout de femme, ùgée de 77 ans aujourd'hui, mÚre de deux enfants mon frÚre et moi, qui a cumulé les cancers depuis l'ùge de 40 ans... En effet, les deux seins, puis la thyroïde, le colon puis l'utérus... Mais surtout une femme toujours présente et debout ! La définition du courage et de la ténacité, prend tout son sens à travers elle...

Elle est nĂ©anmoins, accablĂ©e, car elle se sent comme responsable du patrimoine gĂ©nĂ©tique, qu’elle nous laisse.

En effet, les multiples décÚs au sein de la famille, ont décidé l'une de mes tantes maternelle à chercher, à comprendre, en prenant rendez-vous avec un généticien du service oncologie de l'hÎpital Tenon, le Professeur Soubrier pour ne pas le citer


S'en est suivi un dĂ©pistage chacun notre tour, qui a rĂ©vĂ©lĂ© le gĂšne MSH2 (cancer colorectal hĂ©rĂ©ditaire). Certains d'entre nous sommes porteurs(es) d'autres non. Inconsciemment, je m'y Ă©tais prĂ©parĂ©e, et lorsque le couperet est tombĂ© finalement ce n’était Ă  mon sens qu'une continuitĂ©... Je suis donc porteuse et le plus important Ă©tait de l'admettre immĂ©diatement !

Ce qui me paraßt primordial à retenir, c'est que mes proches ne nous ont pas quitté pour rien, ils nous sauvent d'une certaine façon puisqu'ils ont permis à la recherche d'avancer et à nous de nous faire dépister à temps.

Mon frÚre qui en parallÚle avait fait le dépistage et ses examens, fut plus expansif...

En effet suite à la coloscopie, il avait eu trop de gaz  et donc du mal à dégonfler ! Il était plus préoccupé par les contraintes des examens... prétextant aussi un sacrifice dans son planning de directeur assez restreint. Ne fallait-il pas comprendre en filigrane, tout simplement sa peur du résultat et de la maladie... Il en avait déjà fait la démonstration lors de ses rares visites à l'hÎpital durant les différentes opérations chirurgicales et hospitalisations de notre mÚre...

Un posture d'homme fort à l'extérieur et une sensibilité tout aussi forte qu'il s'évertue à ne pas dévoiler, un véritable taiseux dans l'ùme... Heureusement les résultats ont démontré qu'il n'était pas porteur du gÚne, mais moi si.

N’était-ce pas mieux ainsi finalement ? SoulagĂ©e pour lui je fus, et surtout persuadĂ©e que rien n'arrive pas hasard...

Je n'Ă©lude nĂ©anmoins pas l'envers du dĂ©cor Ă  savoir les coloscopies et fibroscopies, tous les ans, car la prĂ©paration est loin d'ĂȘtre une partie de plaisir mais comparĂ© aux traitements lourds que subissent de nombreux patients, on se dit « tu te plains pas et tu fais profil bas  ».

En résumé, une histoire de famille avec ses particularités mais banale à la fois...

Un hymne au partage, bon ou mauvais, il nous fait grandir.

Un hymne à l'amour, car c'est avant tout une histoire humaine, faite de rencontre avec le corps médical, avec des familles, des malades, des bénévoles et des associations comme la votre.

Alors juste MERCI. "

Maman: Me Baya Djabali

FrĂšre: Mr Ahoumar Djabali

Moi mĂȘme: Me Sabrina Djabali