Témoignage de Gaëlle

Publiée le 13 décembre à 12:31

[ Mutation BRCA 1 ]

Bonjour à tous, moi c’est Gaëlle. J’ai 27 ans. Jeune maman, débordante de vie, mais voilà je tenais à vous parler en toute transparence.

Courant juin 2020, j’ai été faire des examens suite à une auto palpation. Le verdict tombe le 23 juin. Autant vous dire que le monde m’est tombé dessus. La colère m’a envahi. J’ai enchaîné les rendez-vous médicaux plus achevant les uns que les autres.

On m’annonce que le cancer Triple négatif est incontrôlable. On m’annonce le protocole. Le mot le plus redouté «la chimiothérapie ».

Dans tout ce tumultueux parcours, ma tante de 49 ans se bat elle même contre ce triple négatif depuis début 2020.

Elle s'éteindra le jour de ma deuxième chimiothérapie.

En parallèle, mon équipe médicale décide de m’orienter vers une onco-généticienne pour effectuer le test génétique. Pour eux c’était une évidence, la génétique avait son mot à dire sur mon parcours.

Les résultats tombent, j’ai une mutation BRCA1. Et comme beaucoup, les interrogations s’installent.

Ma particularité est d’être toujours en demande d’informations.

Mon choix était fait et éclairé. Je voulais une ablation préventive pour mon sein gauche et une ablation du sein droit avec reconstruction immédiate pour les deux.

Beaucoup de débat autour de cette annonce, je vous avouerais j’ai émis ce souhait sans savoir si il était réalisable, dans tous les cas j’avais prévenu que je pouvais tout entendre, mais qu’il fallait tout m’expliquer. Je voulais être décisionnaire de cette partie du protocole qui restait quand même discutable.

Mes soins se poursuivent, beaucoup de neuropathies, une interruption de traitement est discutée mais voilà l’opération n’est toujours pas décidée. L’équipe médicale me fait comprendre qu’il va peut être falloir « être plate ». J’en ai eu des nœuds au cerveau, mais j’avais mon souhait au fond de moi qui me portait pour continuer les chimiothérapies.

J’ai alors rencontré la superbe équipe de GENETICANCER, peu de temps avant je découvrais Laëtitia sur le plateau de « Ça commence aujourd’hui » pour octobre rose. J’ai alors été orientée par l’Ambassadrice de ma région et vers d’autres jeunes femmes comme moi. Je pourrais vous parler de ce petit bout de femme pendant des heures, Amélie ambassadrice de Narbonne.

Grâce à de longs échanges, des LIVE sur la page GENETICANCER avec différents spécialistes éclairés, j’ai pu exposer et détailler mes choix à mon équipe soignante. Et j’ai eu la joie d’être entendu, malgré deux passages en commission mon projet allait être réalisé.

Aujourd’hui je vous écris de ma chambre d’hôpital. Eh oui, le 8 décembre 2020, j’ai pu faire mon ablation avec ma reconstruction immédiate.

La douleur est propre à chacun, mais à toutes celles qui réfléchissent, qu’on besoin d’en parler, écoutez vous. A l’heure d'aujourd’hui, depuis ma sortie du bloc j’ai pris très peu d’anti douleurs.

Je suis portée de bonheur d’avoir réalisé ce qui me tenait à cœur. Mon mot d’ordre était de ne jamais renoncer, depuis le début de ce parcours et je m’y tiendrais encore bien longtemps, la prochaine étape la radiothérapie.

Je vous envoie toute ma bienveillance pour avancer dans vos projets respectifs.

Gaëlle